Libye : Kadhafi toujours aux commandes, Hillary Clinton incite l’Afrique à faire front contre lui

Posted on 14 juin 2011

55


ADDIS-ABEBA – La secrétaire d’Etat des Etats Unis a appelé lundi, lors de sa visite à Addis- Abéba, l’union africaine à marquer son rejet au régime du colonel Kadhafi.

« Je demande à tous les États africains de faire pression pour la mise en œuvre d’un véritable cessez-le-feu et d’appeler Kadhafi à quitter le pouvoir », a déclaré la secrétaire d’État américaine avant de demander aux pays du continent « à suspendre les activités des ambassades » fidèles au régime de Tripoli et « à expulser les diplomates pro-Kadhafi ».

Un isolement croissant que Mouammar Kadhafi semble ignorer. Dimanche, le guide Libyen a de nouveau affirmé qu’il ne quitterait pas le pouvoir, malgré les multiplications des appels internationaux, notamment celui de la Russie, son ancien allié, qui doit envoyer les prochains jours un émissaire à Tripoli.

« Je ne suis ni Premier ministre ni président ni roi. Je n’occupe aucun poste en Libye. C’est pourquoi je ne dois renoncer à aucune fonction », a déclaré le colonel Kadhafi, selon les propos rapportés par le président russe de la Fédération internationale des échecs, Kirsan Ilioumjinov. Les deux hommes se sont rencontrés à Tripoli et ils ont fait une partie d’échecs.

Les rebelles qui bénéficient d’un soutient de la communauté continue d’essuyer de lourdes pertes, notamment sur la ligne de front entre Ajdabiya et Brega, dans l’Est, où 21 rebelles ont été tués lundi selon un de leur commandant.