Français tués en Côte d’Ivoire : Le Président Gbagbo porte plainte pour « diffamation »

Posted on 15 juin 2011

61


ABIDJAN – Le Président Laurent Gbagbo a décidé mercredi de porter plainte « en diffamation » suite aux allégations persistantes visant à le « désigner arbitrairement », son camp avec « comme les auteurs et les responsables » de l’enlèvement, puis le meurtre de ressortissants français.

« L’acharnement médiatique à indexer un coupable, et toujours le même, nous oblige désormais à réagir vigoureusement », justifie le Président Gbagbo dans un communiqué signé de son porte-parole provisoire, Bernard Houdin, dont DirectScoop a eu copie.

Le communiqué  rappelle que l’une des victimes, Yves Lambelin, patron de la société SIFCA, s’était opposée vigoureusement à la campagne de non paiement de l’impôt à « l’Administration GBAGBO » que certains opérateurs économiques nationaux avaient lancé pour soutenir la cause du « Gouvernement Ouattara ».

Quant au patron du Novotel, le Président s’interroge. « D’où vient qu’il soit présenté comme une personne qui pouvait déranger le Président GBAGBO au point de lui ôter la vie » puisqu’ « il n’était ni homme politique ni homme particulièrement influent » ?

Selon le Président Gbagbo, « trop de points d’ombres » apparaissent sur cette affaire, d’où l’exigence d’ « une enquête judiciaire sérieuse » et impartiale.

Le 4 avril 2011, le jour même où le président français allait lancer les hélicoptères de l’armée française contre les positions de l’armée régulière ivoirienne, 4 personnes étaient enlevées dans le hall de l’hôtel Novotel, dans le quartier d’affaires du Plateau à Abidjan.

Trois d’entre elles travaillaient à la société SIFCA, premier groupe agro-industriel ivoirien soit Mr Yves Lambelin, PCA de l’entreprise, de nationalité française et deux de ses collaborateurs, l’un malaisien, l’autre béninois. La quatrième personne enlevée étant le directeur, français, de l’hôtel qui sera retrouvée mort.