Côte d’Ivoire : Les « otages » de Bouna se meurent

Posted on 16 juin 2011

156


BOUNA (NORD-EST) – Serges Boguhet, détenu sans jugement à la prison de Bouna se meurt du fait de ses conditions « cruelles et inhumaines » de détention, a appris jeudi DirectScoop.

Diabétique, « sa santé est aujourd’hui déclinante. Il enfle. Sans médicaments à sa portée, sans visite de ses parents, ignorés dans l’enfer de Bouna », décrit notre source qui lance un « SOS pour un homme, détenu sans jugement et qui voit sa mort ou qui vit sa mort au quotidien ».

L’information intervient alors que le chef du parti de Laurent Gbagbo, Affi NGuessan lui aussi détenus « illégalement » à Bouna et le ministre Gnamien Yao, sont signalés « très malades ».

Les avocats du Président Gbagbo et de ses proches avaient dénoncé « avec vigueur les conditions matérielles inhumaines » dans lesquelles ceux-ci étaient contraints de vivre.

« Ces personnes sont en effet, soit enfermées dans des cellules infectes d’une prison poreuse aux intempéries (Bouna), soit détenues dans des locaux infestés de mambas et de moustiques (Katiola) », avaient-ils révélé, non sans mentionner l’absence des « droits les plus élémentaires », notamment « des soins minima pour les malades ».

Le Président Laurent Gbagbo, qui a été capturé le 11 avril par les forces armées (Licorne, ONUCI et FRCI)  soutenant Ouattara est détenu « illégalement» dans une résidence à Korhogo (nord du pays).

Aucun chef d’accusation, ni décret d’assignation ne lui a été, à ce jour, notifié, ni à son épouse, ses parents et amis, collaborateurs politiques et militaires « enlevés – séquestrés et détenus arbitrairement ».

Advertisements