Libye: Accusé d’avoir tué 12 civils près de Tripoli, l’Otan rejette toute accusation

Posted on 16 juin 2011

29


BRUXELLES  –  L’Otan a rejeté jeudi des affirmations du régime libyen selon  lesquelles elle aurait tué la veille 12 personnes dans un bombardement au sud de la capitale  Tripoli.

« L’Otan n’a mené aucune frappe aérienne dans la ville de Kikla mercredi », a déclaré  un responsable de l’Alliance atlantique, sous couvert d’anonymat.

La télévision d’Etat en Libye avait affirmé mercredi que 12 personnes ont été tuées dans un  raid aérien de l’Otan contre un bus à l’entrée de la ville de Kikla, au sud de la capitale Tripoli, entrainant « le martyr de 12 passagers ».

Le président Sud-Africain avait accusé mardi l’’OTAN d’outrepasser la résolution du conseil de sécurité en Libye, censée protéger les civils en commettant des assassinats politiques.

 « Nous croyons fermement que cette résolution (1973) est détournée pour obtenir un changement de régime, pour des assassinats politiques et pour une occupation militaire étrangère», avait déclaré Zuma devant le Parlement Sud-Africain.

Jacob Zuma, mandaté par l’Union africaine (UA), s’était rendu à Tripoli fin mai pour rencontrer Mouammar Kadhafi et tenter une médiation. Depuis Tripoli, il avait estimé que les raids de l’OTAN en cours sapaient la médiation africaine en faveur de la paix en Libye affirmant par ailleurs que le dirigeant libyen en avait accepté la feuille de route.