Libye : L’Algérie marque son opposition aux pressions extérieures sur Kadhafi

Posted on 20 juin 2011

100


ALGER – L’Algérie, par la voix de son ministre des Affaires étrangères a marqué lundi, lors d’une réunion avec l’UE à Luxembourg, son désaccord total sur les pressions extérieures faites par la communauté internationale sur le colonel Kadhafi.

Pour l’Algérie, concernant le point de savoir « si tel ou tel leader doit ou pas perdre sa légitimité, ceux qui sont principalement responsables pour répondre à cette question ce sont les peuples eux-mêmes » de ces pays, a déclaré le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci.

 « Cette question n’est pas du ressort de l’Algérie », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse, en réponse à une question sur la nécessité pour Mouammar Kadhafi de quitter le pouvoir.

Pour Janos Martonyi, le ministre hongrois des Affaires étrangères qui représentait l’UE à la réunion, a à l’inverse tenu un langage très ferme au sujet du colonel Kadhafi.

« La position de l’Union européenne est très claire (…) le régime de Kadhafi a perdu toute sa légitimité et toute solution politique pré-suppose le départ du dictateur et de sa famille du pouvoir », a-t-il dit.

Malgré les pressions extérieures sur le colonel Kadhafi, son gouvernement est toujours aux commandes du pouvoir.

 

 

Advertisements