Tunisie : L’ancien Président déclare avoir été forcé à quitter le pouvoir

Posted on 20 juin 2011

37


BEYROUTH – L’ancien Président Tunisien, Zine El Abidine Ben Ali a déclaré lundi dans un communiqué qu’il a été contraint au départ « par la ruse ».

L’ex-chef d’Etat, dont le procès s’est ouvert lundi à Tunis, explique dans ce communiqué que le directeur général chargé de sa sécurité, Ali el Siriati, lui avait indiqué le 14 janvier qu’on voulait l’assassiner et que le palais présidentiel était encerclé.

Il a évoqué « les circonstances de son départ forcé et par la ruse de Tunisie ».

« M. Ali el Siriati a insisté pour que j’accompagne ma famille à Jeddah pour quelques heures afin que les services de sécurité puissent déjouer le complot et garantir ma sécurité », indique-t-il.

« J’ai pris alors l’avion avec ma famille (…) mais après notre arrivée à Jeddah, l’avion est rentré à Tunis sans m’attendre contrairement à mes ordres clairs », ajoute l’ex-président.

« Je suis resté à Jeddah contre ma volonté. Plus tard, il a été annoncé que je me suis enfui de Tunisie », poursuit-il.

« L’objectif est de représenter la période précédente comme le mal absolu en vue de préparer les Tunisiens à accepter un nouveau système politique qui est élaboré à leur insu et par des extrémistes », a-t-il indiqué.

M. Ben Ali, qui nie toutes accusations portées contre lui, doit répondre lors du procès de chefs d’accusation allant de détournement de fonds publics à détention d’armes et de stupéfiants.