Libye : Après avoir nié, l’OTAN reconnait avoir tué des civils par erreur à l’ouest de Tripoli

Posted on 21 juin 2011


TRIPOLI – L’OTAN a reconnu, lundi, avoir mené un raid à 70 km à l’ouest de Tripoli, après avoir démenti toutes accusations de bombardement d’une habitation à Sorman, faisant quinze morts.

Elle affirme cependant que sa mission a touché un centre de commandement des forces gouvernementales.

Dimanche 19 juin 2011, l’Alliance a reconnu avoir tué des civils libyens par erreur.

La gouvernement libyen avaient déjà accusé l’OTAN de viser des quartiers résidentiels.

Le président sud-Africain, Jacob Zuma, avait dénoncé mardi 14 juin, dans un discours au parlement l’attitude de l’OTAN en Libye visant à assassiner les dirigeants politiques.

La légitimité de l’intervention de l’OtAN reste contestée. Samedi 18 juin, au Caire, des hauts responsables des Nations unies, de l’Union européenne, de la ligue arabe, ou encore de l’Union africaine, ont insisté sur la nécessité d’une solution politique.