Interpellée, l’ONUCI promet « faire tout » pour la dignité du Président Gbagbo

Posted on 5 juillet 2011

55


KORHOGO  (NORD) – Le patron de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Young Jin Choï, a rendu lundi une visite au Président Gbagbo, détenu sans décret d’assignation depuis sa capture le 11 avril par la coalition armée Licorne-ONUCI-FRCI, fidèle à Ouattara.

« L’ONUCI va tout faire pour qu’il soit traité avec dignité », a-t-il promis suite aux accusations de complicité « tacite » dont fait l’objet l’ONUCI.

Les avocats du Président Gbagbo ont dénoncé dans un courrier adressé lundi au Sécretaire Général de l’ONU l’ « application illégale » de la résolution 1975 qui n’autorisait « ni la remise du président Gbagbo entre les mains de l’autre partie au conflit ni la privation des droits humains les plus fondamentaux ».

Le Président Gbagbo « est privé de toute communication avec l’extérieur ainsi que de tout droit de visite, le dépossédant ainsi de ses droits humains les plus fondamentaux », ont-ils révélé.

Les avocats du Président Gbagbo et de ses proches avaient déjà dénoncé dans un communiqué « les conditions matérielles inhumaines » dans lesquelles le Président Gbagbo et l’ensemble des prisonniers politiques jugées proches de lui étaient contraints de vivre dans les prisons du nord.

« Ces personnes sont en effet, soit enfermées dans des cellules infectes d’une prison poreuse aux intempéries (Bouna), soit détenues dans des locaux infestés de mambas et de moustiques (Katiola) », avaient-ils décriés, non sans mentionner l’absence des « droits les plus élémentaires », notamment « des soins minima pour les malades ».

Le s avocats, ainsi que les mouvements de résistance patriotique ivoiriens et panafricains, exigent la libération du Président Laurent Gbagbo et de ses proches, notamment son épouse, détenue sans que son immunité parlementaire n’ait élevée.

Posted in: Dans l'actu, Justice