Côte d’Ivoire : 3 mois après, le Président Gbagbo et les autres toujours pas inculpés

Posted on 11 juillet 2011

47


ABIDJAN – Le Président Laurent Gbagbo, renversé par la coalition armée Licorne-ONUCI-FRCI, fidèle à Alassane Ouattara, n’a reçu aucun chef d’accusation, après 3 mois de détention « sans base légale », a constaté DirectScoop.

Selon ses avocats, aucun décret d’assignation à résidence, ne lui a été par ailleurs signifié. L’ex-chef d’Etat serait donc « séquestré », sous le silence complice de l’Opération des Nations Unies (ONUCI). Une situation que ne dément pas Simplice Kouadio, nouveau procureur d’Abidjan nommé par Ouattara, qui avance attendre l’autorisation du Conseil Constitutionnel ivoirien avant de lancer des éventuelles poursuites contre Laurent Gbagbo.

Le Président Gbagbo et plusieurs personnalités jugées proches, ont été transférés dans les prisons du nord du pays au lendemain du renversement du régime le 11 avril. Ceux-ci sont traités dans des conditions matérielles inhumaines. Une vidéo circulant sur internet depuis le début de la semaine révèle le traitement humiliant infligée aux détenus de Bouna dont le fils du Président déchu, Michel Gbagbo et le chef du FPI (parti fondé par Gbagbo), Affi N’Guessan.

Les avocats du Président avaient dénoncés lors d’une tournée en mai dans le nord, ces « conditions matérielles inhumaines ». La Fédération Internationale des Droits de l’Homme, lors de son passage à Abidjan, a exigé la libération des prisonniers politiques de Ouattara, s’il n’y avait pas de charges retenues contre eux.

Le Président Laurent Gbagbo est détenu (officiellement) dans une résidence à Korhogo (nord du pays). Son épouse, députée, est elle aussi incarcérée en dépit de son immunité parlementaire ainsi que plusieurs hautes personnalités du régime déchu. Les manifestations et autres actions se poursuivent pour demander leur libération.

Advertisements
Posted in: Dans l'actu, Justice