Burkina: La tombe de Sankara profanée, aucune indication donnée par les autorités

Posted on 30 juillet 2011

28


OUAGADOUGOU – La tombe du capitaine Thomas Sankara, le père de la révolution, a été profané vendredi, a constaté un correspondant de DirectScoop.

L’épitaphe de la tombe en ciment, qui disait notamment: « Camarade capitaine Thomas Sankara (1983-1987) », et peinte aux couleurs nationales – rouge, vert et jaune – a été complètement détruite.

Les services municipaux en charge de la gestion des cimetières ne donnent aucune indication sur cet acte de profanation.

« C’est un scandale, la profanation d’une tombe est inacceptable, voire incompréhensible », a déclaré, le président de la Fondation Thomas Sankara, Jonas Hien, réclamant l’ouverture d’une enquête.

« Même mort, ils l’attaquent », a ajouté, Eléazar Béréwoudougou.

Le capitaine Sankara avait pris le pouvoir, le 4 août 1983 en Haute-Volta, qu’il rebaptisera Burkina Faso (« patrie des hommes intègres »).

Tué en 1987 suite à un coup d’état sanglant mené par l’actuel Président Blaise Compaoré, le père de la révolution, Thomas Sankara, continue de fasciner de nombreux Africains, artistes et intellectuels notamment.